... Eté 2017 !

Superbia



Superbia

de Martti Helde
16 min
Estonie

Critique

Comme un miroir brisé, l’écran reflète deux visages étrangement semblables mais aux voix dissonantes : en haut, le Père, à comprendre dans les deux sens du terme ; en bas, le fils. Une sorte de face à face biaisé par la hiérarchie familiale. Enfermés dans leur orgueil, les personnages parlent, ou plus exactement déversent un flux de paroles parfois difficiles à suivre, mais n’échangent pas. Un dialogue de sourds, brillamment rendu à l’écran, se brode autour de leurs tourments respectifs ; les regrets, les reproches se font échos, parfois se heurtent, jusqu’à l’affrontement. D’une grande subtilité et d’une grande maîtrise, Superbia surprend plus d’une fois.

Margaux Bonnet

Take me to the English version, please !